La FSU ne renonce pas !

L’édito de Bernadette GROISON

Après la loi sur les retraites adoptée en 2010, malgré l’ampleur d’un mouvement social unitaire, le parlement a voté une nouvelle loi en 2013 sans que le projet n’ait été modifié pour prendre en compte les exigences de l’ensemble des salariés et chômeurs, les espoirs des jeunes et les attentes des retraités...

Déception et colère devant le renoncement à rétablir le droit à la retraite à 60 ans, à supprimer la décote et réparer les injustices
des précédentes réformes, à mettre un terme aux inégalités existantes notamment entre les femmes et les hommes, à rétablir la confiance dans notre système de retraites et son financement mais la FSU ne renonce pas !

Ni la crise, ni la démographie de notre pays ne justifient de tels choix et particulièrement celui de l’allongement de la durée de cotisation.

La FSU réaffirme son attachement à un système de retraite juste, progressiste et solidaire.

La question des retraites ne pourra longtemps rester en l’état. Elle s’imposera très vite à nouveau comme une exigence sociale. Car la justice comme la cohésion sociale appelle des réponses aux questions posées : retraite, santé, emploi, formation, pouvoir d’achat, fiscalité...


Pour répondre à toutes vos interrogations, pour informer tous les agents des nouvelles dispositions, pour continuer de débattre et agir afin que le chantier « retraites » fasse l’objet de nouvelles négociations,

la FSU met à disposition ce guide qui récapitule les principales dispositions.
PDF - 1.2 Mo
"POUR" spécial RETRAITES oct. 2014