Réduction du temps de travail

Pour la FSU Finances, il est grand temps de rouvrir le débat sur la RTT au niveau hebdomadaire, mais aussi sur toute une vie professionnelle.

Les 35 heures ont créé moins d’emplois que prévu et ont dégradé la situation de nombreux salariés, car leur mise en œuvre a laissé de côté le principe essentiel
des embauches compensatoires.

La RTT doit permettre de faire diminuer ignificativement le temps partiel non choisi et d’aller vers une égalisation des conditions de temps de travail et de vie entre les femmes et les hommes.

Pour que la RTT
dégage son potentiel de créations d’emplois :

- il faut durcir les conditions de recours aux heures supplémentaires, pour que la réduction de la durée légale soit effective ;

- il faut embaucher proportionnellement à la diminution du temps de travail .
 L’absence de création d’emploi équivaut à une intensification du travail, puisque les salariés doivent faire le même travail en un temps réduit.

La RTT doit permettre de contribuer à améliorer les conditions de travail :
 Prévention des troubles musculo-squelettiques, stress, cancers professionnels, inégalités d’espérance de vie…

En réduisant le temps de travail on permet de développer des activités d’utilité sociale
(temps passé en famille, activités de loisirs culturelles, politiques, formation).

la FSU
Finances doit participer au projet de Réduction du Temps de Travail.

Elle dénonce toute remise en cause des “ 35 heures ” et réfute la remise de la RTT par la suppression d’un jour de congé dit jour de solidarité et la dérégulation des
heures supplémentaires.

La RTT ne doit pas donner prétexte à une flexibilité ou une annualisation imposées.

la FSU Finances revendique une réduction effective du temps de travail devant tendre vers les 32 heures, voireles 30 heures hebdomadaires, la semaine des 4 jours... pour tous, avec
la création d’emplois statutaires correspondant.

Le compte épargne temps :
la FSU Finances considère que le CET doit rester à l’initiative des personnels.