Droit des femmes : deux grandes militantes ont disparu

Nous sommes attristés par le décès récent de deux grandes figures de la défense des droits humains.

Maya Surduts a été la créatrice du MLAC (Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception) en 1973.

Elle a été porte parole du Collectif national pour le droit des femmes et président de la CADAC (coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception).

Thérèse Clerc militante du MLAC a été une des fondatrices de la Maison des femmes à Paris, puis celle de Montreuil, et de la maison des Babayagas et enfin de l’Université populaire sur la vieillesse.

Il est important de rappeler que lors de leurs luttes, notamment de celles de désobéissance civile dans les années 70, le mouvement social et la société civile ont permis de faire avancer les droits.

La loi Weil, la loi sur le délit d’entrave à l’IVG, la loi Roudy sur le remboursement de l’IVG, n’ont pas été faites seulement par les politiques, mais grâce à la lutte des femmes et de leurs alliés, lutte qui a joué un rôle premier dans l’accès à ces nouveaux droits.

Aujourd’hui, ces militantes vont nous manquer, surtout que ces droits sont menacés par certains partis comme le FN, et quelques personnalités politiques de droite qui veulent remettre en cause certaines dispositions (remboursements,...).
Le combat continue.