Trait d’Union n°62/16 semaine 23

Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez ici

Bonjour à toutes et à tous,

La mobilisation contre la loi "Travail" se poursuit et s’amplifie après trois mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, .
L’éditocratie des médias est unanime : haro sur les grèves !
Les grèves actuelles ne manquent pas de provoquer la colère des patrons des grands médias.
Sans surprise, leurs avis sont unanimes : les grèves sont irresponsables, insupportables, et elles doivent cesser au plus vite.

Discrédit du mouvement social, amalgame entre les syndicalistes manifestants et les violences d’individus afin d’essayer de travailler l’opinion publique et faire pencher celle-ci du côté des accompagnants de la loi Travail...
Cette loi qui n’a toujours qu’un seul objectif : casser le code du travail et les droits des salarié-es.

A l’appel de l’intersyndicale, une nouvelle journée de mobilisation contre la loi "Travail" aura lieu le mardi 14 juin à Paris et dans de nombreuses villes en France.

Rejoignez-nous !

Amitiés syndicales.

Le Bureau national de la FSU-Finances


 La mobilisation contre la loi "Travail" continue... Ne lâchons rien !

Après trois mois de manifestations et de grèves, la mobilisation contre le projet de loi travail ne faiblit pas. Au contraire, suite aux assemblées générales, les mouvements de grèves, y compris reconductibles, s’étendent et des actions sous des formes diverses se développent. Par son silence et son mépris, le gouvernement est responsable de la situation de blocage. La mobilisation rencontre toujours le soutien de la population consciente des régressions sociales qui menacent les salarié-es d’aujourd’hui et de demain.

Dessin de Laurent Saulnier
Les organisations syndicales mobilisées condamnent les attaques injurieuses et inacceptables du Medef contre le mouvement social et les syndicats. Ces propos entretiennent un climat délétère qui encourage des menaces contre les militant-es et les salarié-es mobilisé-es. Ni la surenchère au Sénat, ni l’entêtement du gouvernement n’entameront notre détermination.

Depuis le début du conflit, la lutte paie et le gouvernement s’est vu contraint de céder à des revendications sectorielles légitimes. Pour autant, il s’obstine encore à ne plus rien lâcher sur la loi, en particulier sur la primauté des accords d’entreprise sur les accords de branches et la loi, le chantage par les accords de maintien et de développement de l’emploi, le référendum d’entreprise, la facilitation des licenciements, le temps de travail, la médecine du travail, la pénalisation financière des privé-es d’emploi…

Ces éléments constituent le cœur de la lutte que mènent les organisations syndicales et la raison pour laquelle elles exigent depuis le début le retrait du projet et l’ouverture d’une négociation pour de nouveaux droits.

Depuis le 20 mai, les organisations syndicales et de jeunesse ont demandé à être reçues par le Président de la République. Cette requête est restée à ce jour sans réponse alors que depuis trois mois, les organisations ont des propositions à faire valoir et sont prêtes à discuter.

Dès aujourd’hui, les organisations appellent à poursuivre et à amplifier les mobilisations :

  • en multipliant, en participant et en soutenant les actions décidées par les salarié-es en assemblées générales, y compris par des grèves ;
  • en travaillant à des temps forts de convergence de luttes interprofessionnelles par la grève et les manifestations, en organisant ou en renforçant les journées déjà engagées du 6 au 13 juin dans les secteurs professionnels et sur tout le territoire ;
  • en assurant le succès de la votation organisée dans toutes les entreprises, services, lieux d’études, dont les résultats seront remis lors d’une grande mobilisation fin juin.

Elles invitent tous-tes les salarié-es, jeunes, retraité-es, privé-es d’emploi à participer massivement à la manifestation nationale du 14 juin à Paris et à renforcer la mobilisation pour le retrait de la loi travail et pour de nouveaux droits.

A lire :

Loi "Travail" : Votation citoyenne

Loi "Travail" : une casse sociale sans précédent !

49.3 : le gouvernement censure le débat ! la FSU n’est pas d’accord

Toutes et tous contre la loi Travail


ACTUALITÉS

 Dossier PPCR 

Les 10 premiers textes portant sur la mise en œuvre du protocole Parcours professionnels ont été publiés au Journal Officiel le 13 mai 2016.


 LIGNES DIRECTRICES DE LA DGFIP :
DE LA PROPAGANDE PROVOCATRICE 

Les lignes directrices de la DGFIP publiées en mai 2016 ne sont pas rassurantes, bien au contraire.
Ce document est même provocateur, c’est une feuille de route adressée aux soldats de la DGFIP qui leur dit qu’il leur faut aller au front, mais en étant moins nombreux, en disposant de moins de moyens budgétaires, avec des perspectives de rémunérations et de déroulement de carrières très incertaines, des dégradations de conditions de travail quasi-certaines, l’adaptation des femmes et des hommes aux contraintes technocratiques, aux restructurations forcées, aux disparitions de missions et de métiers.

En savoir plus


 La retraite dans la fonction publique et les autres régimes spéciaux 

Le COR (Conseil d’Orientation des Retraites) s’est réuni en séance plénière mercredi 25 mai pour examiner son dossier mensuel consacré, ce mois-ci, à l’impact des réformes des retraites dans la fonction publique et les autres régimes spéciaux.

En savoir plus


 Guide pratique des agents non titulaires 

La loi Sauvadet de 2012 relative à l’accès à l’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions d’emploi des agents contractuels dans la fonction publique n’a pas permis de résorber la précarité qui demeure un phénomène de masse.
Nombre de personnels non titulaires restent exclus des recrutements réservés.

Pour la FSU-Finances, il appartient à notre administration de mettre en œuvre tous les moyens d’accompagnement pour trouver des solutions humaines et sociales adaptées contre cette précarité.

PDF - 1.4 Mo
Guide des agents non titulaires Fsu-Finances


 En direct de nos sections locales 


 Les dessins du mois 
L’actualité vue par notre dessinateur Laurent Saulnier.


 Fonds d’écran FSU-Finances à télécharger 
Vous souhaitez changer votre fond d’écran et embellir le bureau de votre ordinateur ?
De nouveaux fonds d’écran sont à votre disposition...


Adhérer à la FSU-Finances


Notre organisation syndicale ne reçoit aucune subvention ministérielle et n’existe que grâce à ses adhérents.
Votre cotisation syndicale vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 %.


Vous pouvez compter sur la FSU pour faire valoir vos droits..


Une question ?
Les membres de la FSU-Finances se tiennent à votre entière disposition pour répondre à vos questions.
N’hésitez pas à nous solliciter à l’adresse suivante : contact@fsufinances.fr