Manuel Valls en Corse - MANU MILITARI !

Communiqué de FSU-Finances Corsica Suttana.

Depuis 8 heures du matin, des militants FSU (parmi d’autres) ont une nouvelle fois tenté de se faire entendre devant la Préfecture de région, par une délégation de ministres, au premier rang desquels, le 1er, Manuel... que l’on peut désormais appeler MANU MILITARI !

Tout le quartier était bouclé : des centaines de gendarmes mobiles étaient déployés sur un tout petit périmètre : fouilles de sacs, déploiement de tous les drapeaux pour lecture attentive avant autorisation, interdiction d’accéder aux abords de la Préfecture après 8h30, interdiction de scander, obligation de s’asseoir aux bars alentours avant que ces messieurs ne sortent pour ne surtout pas que l’on puisse penser qu’il y a une manifestation... tout était fait pour éviter que la question sociale ne s’invite à cette nouvelle grand messe entre tous ces représentants (locaux et nationaux) du bas peuple que nous sommes.

A 11h15 - enfin - monsieur Valls est apparu : nous avons alors pu scander pendant près de 2 minutes une nouvelle fois l’exigence formulée en réalité par tout un pays :

NI AMENDABLE, NI NÉGOCIABLE, RETRAIT, RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL !

Cette question qui ne sera abordée par personne aujourd’hui concerne pourtant aussi les corses.