Le statut de la Fonction publique a 70 ans

Le statut général de la Fonction publique a été instauré au sortir de la seconde guerre mondiale par la loi du 19 octobre 1946.

A la différence du salarié du privé, le fonctionnaire est investi d’une mission d’intérêt général qui lui confère des devoirs et droits particuliers. Le statut consacre notamment le recrutement par concours et l’égalité des sexes, prévoit le cadre juridique des rémunérations, l’organisation des carrières dans les différents niveaux de qualification, ainsi que l’institution d’un régime spécifique de sécurité sociale et d’un nouveau régime de retraites.

70 ans après, le statut des fonctionnaires est régulièrement remis en cause et fait l’objet de dénigrements, notamment par certains candidats de droite à la présidentielle.
Pilier de la démocratie, il est pourtant le garant pour le citoyen d’un traitement égal et impartial parce qu’il protège le fonctionnaire des pressions de toutes sortes.

Promulguée en avril 2016, la loi sur la déontologie des fonctionnaires, sans revenir sur les principes fondateurs du statut, a complété la loi du 13 juillet 1983 en ajoutant « le respect du principe de laïcité » ou le fait qu’un fonctionnaire exerce ses fonctions avec « dignité, impartialité, intégrité et probité ». L’un de ses objectifs est aussi de mieux prévenir les conflits d’intérêt.

Le statut, « ce n’est pas seulement la solidité de l’État, c’est la solidité de la Nation », avait déclaré l’ancienne ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, en réponse à son collègue d’alors Emmanuel Macron.

Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, "la Fonction publique de carrière, fixant les droits et obligations des fonctionnaires, a de l’avenir !
C’est le meilleur outil pour garantir l’accès aux droits et répondre aux besoins fondamentaux du pays et de sa population et aux défis de l’avenir.
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’assurer l’intérêt général et de contribuer à la cohésion sociale. Dans un contexte de crise et d’instabilité, c’est un enjeu majeur.
La FSU reste donc convaincue que la Fonction publique est bien un investissement et non une charge.
Dans un récent courrier adressé à toutes et tous les agents de la Fonction publique, la FSU a réaffirmé que c’est « grâce au travail et à l’engagement quotidiens de chacun et chacune des plus de cinq millions d’agent-es de la Fonction publique » que « l’accès aux droits élémentaires était effectif pour toutes et tous les citoyen-es sur l’ensemble du territoire. Et que de cet engagement les agent-es pouvaient être fièr-es ».
Bon anniversaire à notre Fonction publique, bien ancrée dans le XXIème siècle, n’en déplaisent à ses détracteurs !
"