Prélèvement à la source : suspension ou suppression... Cacophonie

Au regard du projet présidentiel et gouvernemental le sujet du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu semble poser question.

"Je ne souhaite pas que la réforme soit généralisée tout de suite parce qu’il y aura immanquablement des loupés techniques et je n’ai pas envie de plonger le pays dans l’incertitude totale", avait justifié M. Macron.

Le nouveau ministre de l’Action et des comptes publics , Gérald Darmanin a précisé que la réforme « ne se ferait pas si elle s’avérait une source de complexité pour les entreprises ».

Il s’est même proclamé « ministre de sa suspension »

De son côté, le 1er ministre Edouard Philippe a « demandé au ministre en charge du Budget d’examiner les conditions de sa mise en œuvre. Ensuite, nous discuterons au sein du gouvernement et une décision sera prise très rapidement. Tout le monde sait que cette réforme, telle qu’elle a été envisagée, est une source de complexités supplémentaires pour les entreprises ».

Un audit qui sera lancé en juin par le nouvel exécutif, l’application du prélèvement à la source est en tout cas suspendue.

La FSU-Finances vous a déjà dit et écrit tout le" bien" qu’elle pensait de cette réforme voir notre tract spécial sur le sujet.

Notre syndicat revendique donc l’arrêt définitif de la mise en place du prélèvement à la source.