Trait d’Union n°58/16 semaine 4

Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez ici

Bonjour à toutes et à tous,


L’année 2016 s’annonce positive pour notre organisation syndicale.
Si nous avions bien fini l’année 2015 avec la création d’une section syndicale en Seine Maritime et une forte progression en adhésions, 2016 démarre par la création de deux nouvelles sections syndicales : une à la DISI Sud Ouest et l’autre à la DISI Nord.

Ce premier mois de l’année s’amorce positivement en terme d’adhésions.
Cela est fort encourageant pour nos équipes syndicales qui s’investissent à fond dans la défense des personnels.

Adhérer au syndicat est déjà un acte de résistance, et c’est se donner de meilleurs moyens pour défendre et faire valoir ses droits et surtout de ne pas se résigner à la fatalité.

Tout le long de cette année nous vous apporterons des informations et un éclairage de l’actualité sociale qui nous espérons seront appréciés.

Amitiés syndicales.

Le Bureau national de la FSU-Finances


Des luttes


Si le 26 janvier est la première grande date d’actions et de mobilisations syndicales pour infléchir la politique d’austérité dont les fonctionnaires et les services publics sont les principales cibles (Mobilisons-nous le 26 janvier 2016, En grève le 26 janvier, La fièvre monte dans les services :
Toutes et tous en grève le 26 janvier
), des collègues sont déjà entrés en lutte.

C’est le cas des agents (SIP-SIE-SPL) de Vierzon en grève le 19 janvier 2016 à 94% et qui ont reconduit en AG la grève le lendemain pour exiger la création immédiate de 6 emplois.
Le service public ne peut plus être assuré compte-tenu des effectifs réels dans les services : non-réponses aux sonneries de téléphone, courriers et courriels non traités dans des délais décents, voire non traités, ... cela entraîne une réception des usagers de plus en plus importante en nombre et un agacement des contribuables de ne pas pouvoir joindre les services.
A Vierzon une part importante de la population est en grande difficulté sociale et financière, elle est très demandeuse d’un service humain et de proximité (renseignements, délais de paiements, etc...) indispensable.
L’usage généralisé d’internet, tel que veulent l’imposer les responsables de notre ministère pour remplacer les agents n’est certainement pas la réponse appropriée pour solutionner les attentes des usagers de nos services.

La gravité de cette situation concerne de nombreux sites et services de la DGFIP comme nous le font remonter nombre de nos collègues.


JUSTICE DE CLASSE

Condamnation des 8 syndicalistes de Goodyear :
indigne et inacceptable !

Le tribunal correctionnel d’Amiens, sur réquisition du parquet alors que les plaintes avaient été retirées (dans le cadre d’un protocole d’accord entre direction et syndicats) vient de condamner huit anciens salariés de l’usine Goodyear à vingt-quatre mois de prison, dont neuf fermes, avec cinq années de mise à l’épreuve, pour « séquestration ».
Les faits poursuivis : la « retenue », durant trente heures, entre le 6 et le 7 janvier 2014, du DRH et du directeur de la production, pour protester contre la fermeture de l’usine, intervenue quelques jours plus tard.

Défendre les intérêts des salariés devient donc un délit !
A force de criminaliser le mouvement syndical, d’amalgamer luttes syndicales et délinquance, on ne permet pas de redonner aux citoyens confiance en notre justice et surtout on méprise la détresse sociale, le cri d’alarme que lancent ces salariés qui veulent juste sauver l’emploi !

Et cela crée encore un peu plus de colère, de défiance envers le pouvoir.

La FSU soutient ces huit militants. Elle appelle à signer la pétition et à participer à toutes initiatives demandant la révision de ce jugement.


Défendre les intérêts des coquins ne doit pas être une vertu.

Dans une lettre en date du 24 novembre 2015, le procureur général près la Cour des comptes, Gilles Johanet, a interpellé le ministre des finances, Michel Sapin, sur les passe-droits dont l’homme d’affaires Bernard Tapie a profité en 2008-2009 dans le traitement fiscal du magot perçu au terme de l’arbitrage frauduleux. Observant que « ces agissements pourraient être passibles de poursuites devant la Cour de discipline budgétaire et financière », le magistrat indique qu’« au plan pénal, ces éléments pourraient également venir à l’appui de poursuites sur le fondement du délit de concussion ».

L’ancien ministre Éric Woerth et le patron de l’Insee Jean-Luc Tavernier seraient visés.

Michel Sapin et Christian Eckert, qui n’avaient donné aucune suite à l’affaire, seraient vertement sommés de s’y atteler. (source Médiapart)


Les inégalités se creusent

Le rapport annuel d’Oxfam (ONG) démontre que les inégalités n’en finissent plus de se creuser : le patrimoine des 1 % des plus riches du monde dépasse désormais celui de 99 % de la population. 62 personnes ont autant d’argent que 3,5 milliard d’individus !

Une telle accumulation des richesses et un accroissement des inégalités sont sans précédent. 

Le modèle économique est devenu fou et dangereux. Comment croire qu’un tel système peut perdurer ?

Cette obscénité pourrait entraîner une révolte des populations concernées, si celles-ci pouvaient s’exprimer librement, heureusement pour les possédants l’ordre règne.

Selon Oxfam, 7.600 milliards de dollars détenus par des individus sont placés dans des paradis fiscaux.
La France n’est pas étrangère à ce constat accablant. 10 % des plus riches se sont accaparés plus de la moitié de l’augmentation des richesses depuis l’an 2000. Ces résultats sont la conséquence directe de politiques successives néfastes pour la population où seuls les intérêts de la finance et de la rente ont été confortés au mépris des salariés, des plus fragiles et des services publics.


Calendrier 2016 de la FSU-Finances à télécharger


Adhérer à la FSU-Finances


Notre organisation syndicale ne reçoit aucune subvention ministérielle et n’existe que grâce à ses adhérents.
Votre cotisation syndicale vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 %.


Vous pouvez compter sur la FSU pour faire valoir vos droits..


Une question ?
Les membres de la FSU-Finances se tiennent à votre entière disposition pour répondre à vos questions.
N’hésitez pas à nous solliciter à l’adresse suivante : contact@fsufinances.fr