Rechercher
 

Compte-rendu de la rencontre entre Bernadette Groison et M. Dussopt, secrétaire d’État à la Fonction publique

- Communiqué du 6 décembre 2017 -

La FSU a rencontré aujourd’hui monsieur Dussopt, secrétaire d’État à la Fonction publique. Il est chargé du dialogue social avec les organisations syndicales et du partenariat financier avec les territoires.
La FSU a dit avoir pris acte de sa nomination et a fait part de sa satisfaction d’avoir été entendue par le gouvernement sur sa demande d’avoir enfin un interlocuteur pour la Fonction publique même si elle aurait préféré un ministère de plein exercice. Mais elle a dans le même temps évoqué le contexte dans lequel arrive cette nomination avec l’accumulation de mesures négatives pour les agents et de vives inquiétudes quant à l’avenir de la Fonction publique.

La FSU a évoqué tous les points de désaccords actuels : rendez-vous salarial et notamment gel du point d’indice et report des mesures PPCR ; perspective de 120 000 suppressions d’emplois (dont 70 000 à la territoriale)... les inquiétudes également que nous pouvons avoir sur les conclusions qui pourraient être faites dans le cadre de l’opération Action Publique 2022.

Nous avons insisté sur quelques sujets à venir : quelles mesures pour les non titulaires à la suite du plan Sauvadet ? Nécessité de mettre en place un plan de formation ambitieux pour toutes et tous les agents de la Fonction publique ; question des recrutements et pré-recrutements ; la nouvelle réforme territoriale qui se dessine...

Nous avons aussi rappelé nos demandes de débats en CCFP sur : l’apprentissage dans la Fonction publique ; un point sur les mesures prises suite au protocole égalité entre les Femmes et les Hommes ; la situation des DOM.

Nous avons enfin évoqué quelques sujets : création du corps des psychologues au ministère de la Justice ; préparation des élections professionnelles de 2018.

Arrivant, le secrétaire d’État a dit qu’il devait étudier ces sujets. Il a dit entendre nos préoccupations et revendications tout comme il assume les désaccords à propos du rendez-vous salarial ou des contraintes budgétaires.

Bien cordialement,

Bernadette Groison